Sélectionner une page

Vérifier la fiabilité des sites internet pris comme sources

Comment savoir si le contenu d’un site internet est fiable ? Quels sont les critères de qualité d’un site en matière de contenu ?

On trouve de tout sur la toile ! D’ailleurs, le web est devenu aujourd’hui un outil de propagande où information et désinformation se côtoient.

Pour un auteur de contenu internet, le choix de ses sources est primordial s’il souhaite rédiger un article fiable et crédible. Personnellement, je ne m’appuie que sur les sites répondants aux caractéristiques suivantes :

Les auteurs du site sont bien identifiés

Normalement les auteurs signent leurs articles. Il m’arrive néanmoins de tomber sur la mention « posté par admin ».

Pas de panique : pour identifier les auteurs, il suffit de jeter un coup d’œil dans les rubriques dédiées aux propriétaires du site. Elles sont généralement intitulées « Qui sommes nous » ou « Notre équipe ».

Que les auteurs signent ou ne signent pas leurs billets, dans tout les cas, il importe de mettre la main sur leur CV. Si l’équipe éditoriale les a mis en ligne, c’est tant mieux. Sinon, une recherche sur google avec comme requête leurs noms et prénoms permet d’y accéder.

Grâce aux CV je peux mesurer, apprécier le niveau d’expertise des auteurs (études, recherches, passionnés …etc)

Les sites édités par des professionnels

Il s’agit des sites appartenant à des professionnels du secteur sur lequel j’écris tel ou tel article (SNARR, FNAIM, Ordre des Experts Comptables …etc).

Ce sont également des sites appartenant à des associations dont l’expertise est reconnue dans leur domaine d’activité (Amnistie international, WWF, Programme alimentaire mondial etc).

Avec ce type de site, je dispose de données à jour, d’analyses cohérentes sur le secteur et enfin, de bilan et de prévisions

Les sites des grands médias et des éditeurs (Le Monde, L’Express, Larousse etc)

A partir du moment où le site appartient à un quotidien (ou un hebdomadaire ou un mensuel, beaucoup plus rare) ayant pignon sur rue, il peut servir de source.

Pour tirer cette conclusion, je pars d’un simple constat. Si le journal ou le magazine a réussi à séduire le grand public pendant des années, c’est que l’information qu’il relaie est fiable et bien présentée.

Concernant l’actualité, ces grands groupes de presse reproduisent généralement les dépêches des agences de presse (AFP, Reuters etc), parfois en complétant le contenu, parfois sans le faire.

En fait, ce qui est intéressant, ce sont les blogs qu’ils mettent en ligne. Ils sont souvent animés par des intellectuels spécialisés dans un domaine précis. Il faut toutefois noter que la subjectivité est présente dans toutes les lignes

Autres rubriques intéressantes, celles affectées à un domaine précis (Style, Immobilier, Finance …etc). Dans ces rubriques il y a certes de l’actualité, mais également des dossiers sur un point précis et des décryptages.

Derniers sites intéressants, les sites appartenant à des éditeurs : Larousse, Le Petit Robert, Harrap’s…etc.

La qualité de l’information contenue ne laisse aucun doute sur la qualité des sites. Néanmoins, elles ne sont pas souvent intemporelles. D’où l’importance des dates

Les sites gouvernementaux et de l’administration (CAF, Armée etc.)

L’URL de ces sites finit généralement par .org ou .gouv. Certaines institutions ont un site spécifique comme la CAF ou encore vosdroit.service-public.

Avec ces sites, je sais ce que veut la loi ou ce qu’elle recommande quel que soit le domaine (immobilier, endettement, agriculture, enseignement, propriété intellectuelle, épargne …)

Wikipédia

Les articles de Wikipedia sont excellents à condition que les auteurs citent suffisamment de sources.

En fait, ils constituent une excellente introduction dans le cas où je dois écrire sur un sujet tout à fait nouveau pour moi

Les types de sites et blogs cités dans l’article sont pour moi les plus fiables

A côté d’eux, il existe des webzines et des blogs très bien écrits, mais dont l’information est insuffisamment décryptée et donc à prendre avec des pincettes.

Il en résulte une tendance à enjoliver. D’ailleurs, il n’est pas rare de trouver dans la mention légale de ces sites l’avertissement suivant : « le contenu de ce site n’engage pas ses auteurs ».

Et enfin, la dernière question est « comment retenir le lecteur qui zappe sur internet »