Sélectionner une page

Les sources dans les pages mal classées de google sont-elles fiables ?

Google Panda et Pingouin ont instauré un mythe chez les internautes en reléguant dans les dernières pages de google les sites jugés peu intéressants (plagiat et mauvaise qualité).

En conséquence, beaucoup d’internautes sont persuadés que les meilleurs contenus se trouvent dans les deux premières pages du moteur de recherche, ce qui ne motive pas grand monde à aller voir ce qui se passe au-delà.

Or, lorsqu’on fait une requête populaire, on arrive généralement dans les premières pages sur des sites d’e-shopping ou des sites d’actualités qui se contentent de simplement reprendre sans les retraiter les informations des grands portails nationaux ou des communiqués des agences de presse.

Très vite on tourne en rond et on s’exclame : « Je ne peux pas rédiger cet article, car il y a trop peu de sources intéressante et disponible ».

Voici quelques remarques concernant le classement des sites :

Bien classés, mais de piètre qualité

Pour les besoins du référencement naturel, beaucoup de sites jouent sur la fréquence et le volume de publication du contenu. En résumé, ils publient souvent de gros articles.

En produisant des textes en quantité industrielle, il est souvent plus difficile de bien vérifier ses sources. On peut donc tomber en première page sur des sites bien référencés mais avec un contenu incomplet, des contre-sens, des idées incomplètes ou parfois même fausses.

L’exception se trouve toutefois dans les sites officiels (gouvernement, institutions, organisme dont le sérieux n’est pas remis en cause …).

Je trouve des sites fiables en première page des SERP quand ma requête est précise. Par exemple : en tapant « 5 fruits et légumes par jour », on tombe sur le site mangerbouger.fr du Programme National Nutrition Santé. Encore un exemple qui prouve que la long tail est importante

Bien classés, mais de peu d’intérêt

C’est le cas des sites d’e-shopping, dont les informations sont traitées de façon à séduire l’internaute. Les fiches-produits par exemple ne font pas de descriptions objectives. Elles vantent souvent les « prétendus mérites » de l’article vendu.

Il existe également des sites dont le contenu de chaque page se limite à une phrase au milieu d’une avalanche de publicités.

Ces sites fournissent tout de même de l’information, mais en très en petite quantité. Pour reprendre l’exemple des fiches-produits, je retiens généralement la composition des produits et pas la description commerciale, qui a comme seul but de séduire le lecteur tout en évitant le duplicate content

Mal classés, mais intéressants

Pour avoir des compléments d’information, des précisions et des détails, il m’arrive donc de me diriger vers les sites mal classés sur google. Ils se trouvent généralement à partir de la 4ème page du moteur de recherche.

Mais ici il faut faire attention. Parfois, google retient la page d’un site, car elle contient le mot clef tapé en requête, sans que le contenu ne soit lié à cette requête.

Voilà pourquoi avant de perdre du temps à lire le contenu, je fais Ctrl-F puis je colle le mot clef dans la zone de texte. Je suis alors immédiatement dirigé vers les passages contenant le mot clef. Après une première lecture rapide, je décide ou non de garder cette source

Mais, d’une manière générale, ces sites mal classés sont souvent administrés par des passionnés et des experts dont le but premier n’est pas de se voir propulser vers les premières pages des moteurs de recherche.

Leur objectif prioritaire est souvent de partager leur passion et d’apporter leur expertise sur un domaine précis au travers de contenus sérieux et de qualité.

Dernière précaution à prendre, il faut vérifier qu’il ne s’agit pas d’idées personnelles, et donc difficiles à prendre comme sources objectives.

Etre auteur de contenu web exige d’avoir une curiosité aiguisée et de maîtriser les techniques de recherche d’informations sur le net. Sans cela, les articles créés seront extrêmement pauvres

Tout n’est pas bon à prendre dans les premières pages de google

  • La fiabilité d’un site se mesure à la précision et la véracité des informations données
  • Chaque paragraphe devrait normalement contenir une idée. En raison de cet impératif de rigueur, je n’hésite pas à prendre des sources dans les pages reculées de google
  • Tout n’est pas bon, mais tout n’est pas non plus mauvais. Il faut savoir fouiller sur les deux premières pages, mais aussi beaucoup plus loin.