Sélectionner une page

Rédaction fiche produit : Comment optimiser pour le référencement naturel ?

La rédaction de Fiche Produit est l’action centrale d’un site E-commerce. Sa conception impacte fortement la décision d’achat. Il ne faut pas hésiter à passer du temps à la concevoir pour qu’elle respecte les règles d’optimisation SEO.

Les fiches produit ont deux rôles :

  • Etre l’acteur de la monétisation et déclencher l’acte d’achat. Pour cela, leur ergonomie doit être très bien pensée
  • Remonter dans les SERP afin de générer du trafic naturel, elles doivent donc être très bien optimisées pour le SEO

1/ Les règles d’ergonomie

Sur chaque site internet, la ligne de flottaison est la ligne imaginaire au dessus de laquelle l’information apparaît immédiatement à l’ouverture de la page. En dessous de cette ligne, il faut scroller (descendre dans la page) pour voir le contenu.

On comprend donc facilement qu’on ne doit pas traiter les informations de la même manière si on est au dessus ou en dessous de la ligne de flottaison.

Au dessus de la ligne de flottaison

On y trouve les 3 informations les plus importantes

  • Le titre H1, qui comprend le principal point fort (marque, mot clé, référence produit, etc.) grâce auquel l’internaute va immédiatement identifier le produit
  • Les photos, qui doivent être d’excellente qualité, car elles sont un élément déclencheur clé de l’achat
  • La description courte, quelque soit sa forme, qui présente le ou les principaux arguments clés ou les caractéristiques techniques principales

On y trouve aussi des informations importantes, mais secondaires dans la décision d’achat

  • Des avis clients sous forme d’étoiles
  • Des informations sur les stocks, les tailles, couleurs
  • Etc.

Et enfin, c’est là que les call to action de mise dans le panier doivent être placés

En dessous de la ligne de flottaison

En dessous de cette ligne imaginaire, la description longue doit apporter des précisions sur le produit et fournir des informations pouvant déclencher l’achat. Elle doit donner les caractéristiques techniques, les arguments commerciaux secondaires. Sa rédaction doit faire l’objet d’un travail d’optimisation SEO.

On y trouve aussi de nombreuses autres informations (des avis clients, des détails techniques, des liens vers d’autres produits, etc.)

Chacun de ces éléments doit faire l’objet d’une excellente optimisation SEO pour se positionner en résultat naturel. Voici 8 conseils à mettre en pratique pour que vos fiches produit gagnent en visibilité dans les moteurs et transforment vos visiteurs en clients.

2/ Les règles du SEO

Les balises méta

1- Optimiser la balise meta-title

La balise méta title est la première balise que Google analyse dans une page. Elle est donc stratégique, sa rédaction doit être minutieusement réalisée.

Cette balise doit comprendre le ou les mots-clés principaux qui définissent le produit et doit fournir des informations pertinentes aux internautes. Son contenu doit s’adresser aux utilisateurs et non aux moteurs de recherche, elle ne doit pas excéder 60 à 65 caractères.

Exemple :

  • Belle robe rouge Zalando, parfaite pour Noël

Le mot clé principal est « robe rouge Zalando », l’information complémentaire est « parfaite pour Noël »

2- Rédiger la méta-description

La méta-description est une section dans laquelle il faut encourager le consommateur à cliquer sur le lien, elle doit être claire et concise.

Véritable accroche commerciale, elle va renforcer le sentiment de curiosité créé par la balise title et peut accueillir des formules telles que « Pas cher », « Profitez-en », « En promotion », etc.

Les call to action comme « Faites-vous plaisir avec », « Offrez-vous », « Profitez de notre gamme », « Apprenez-en davantage sur », sont aussi efficaces.

Google n’utilise pas cette balise pour calculer le classement, il n’est donc pas nécessaire de la remplir de mots clés.

balises meta de la fiche produit

Au dessus de la ligne de flottaison

La ligne de flottaison peut être définie comme la ligne en dessous de laquelle aucune information ne peut être consultée sans scroller la page. 80% des actes d’achat sont déclenchés par les contenus situés au dessus de la ligne de flotaison. Il est donc très important de soigner tout ce qui s’y trouve.

3- Optimiser la balise H1

La balise h1 doit être particulièrement explicite. A l’instar de la balise title, elle doit permettre à l’internaute d’identifier rapidement le produit décrit dans la FP.

4- Rédiger une description courte

Dans la description courte, l’erreur à ne pas commettre est de rédiger du charabia commercial. Cette section doit se présenter comme une suite pertinente au h1 et comporter des mots-clés en gras (balise <strong>).

Il est conseillé de faire attention au sourcing des informations pour éviter les mensonges commerciaux de bonne foi qui peuvent avoir des répercussions graves sur la réputation et le SEO du site.

Le rédacteur doit être formé pour trouver et exploiter rapidement des sources fiables (site du fabricant, extranet du distributeur, etc.) pour accélérer la rédaction et réduire le coût de l’opération.

En règle générale, un rédacteur doit passer au maximum 5 à 10 minutes pour documenter les informations. Plus les recherches sont longues, plus le prix de revient de la rédaction s’accroît.

5- Optimiser la photo

La qualité et la mise en scène des photos doit être parfaite, car c’est un élément déclencheur de l’acte d’achat.

Il est primordial de choisir de belles images du produit sous différents angles et de remplir avec soin les balises ALT avec des phrases complètes pour que Google puissent les indexer.

Si vous êtes fabricant ou importateur, investissez dans un studio photo qui vous permette de valoriser vos produits. N’oubliez pas que vous n’avez pas de rayon dans lequel vos clients vont pouvoir toucher vos produits, la photo est le seul élément visuel de toute votre offre !

fiche produit au dessus ligne flotaison

Optimiser les contenus en dessous de la ligne de flottaison

6- Rédiger une description longue

La description longue n’est jamais spontanément lue par l’internaute. Elle n’est pas le premier déclencheur d’achat, car il faut scroller la page pour y arriver, mais elle y contribue. Ce texte a deux objectifs :

  • Apporter des informations complémentaires et non stratégiques au lecteur pour valider la décision d’achat
  • Apporter un champs lexical à Google

Sa longueur varie de 100 à 350 mots (en fonction de la concurrence et du budget disponible). Elle doit comporter des sous-titres en h2 et h3 ainsi que des mots-clés en gras. Elle est souvent associée aux caractéristiques techniques, à des informations diverses (livraison, moyens de paiement ou autre)

Conseil WEBTOO

La structure idéale consiste à se focaliser sur les informations pertinentes et à mettre le produit en scène, de manière simple et efficace.

Pour améliorer le ranking de la fiche, il est recommandé d’effectuer un travail de recherche lexicale sur les mots clés. La description longue est la meilleure place pour rajouter de la longue traine.

Les contenus doivent être uniques pour bénéficier d’une excellente indexation, les plagiats sont à proscrire. Il est préférable de n’afficher aucun texte plutôt que d’afficher le même texte que des dizaines d’autres sites. La question que se pose Google est : pourquoi positionner cette page avant les concurrentes si elle dit la même chose ?

Pour espérer se positionner avant les fiches concurrentes, il faut impérativement apporter des informations que n’apportent pas les autres.

Conseil WEBTOO

Les « gros » sites ecommerce utilisent la technique du SPIN pour les descriptions longues. Oui, le SPIN a mauvaise réputation, car c’est à la base une technique Black Hat SEO sur laquelle Google envoie des message négatifs qui font peur aux non initiés.

(Et pourquoi Google est contre le Black Hat SEO ???? Réponse : Parce que ça fonctionne très très bien !!!)

Mais pour rédiger des fiches produit en grand nombre, il faut utiliser une technique de CONTENT SPINNING particulière qui permet de générer 100, 200 ou même beaucoup plus de textes, tous différents à plus de 80%, de qualité rédactionnelle identique à celle d’un rédacteur web. C’est bleuffant, vous ne verriez pas la différence !

Si vous avez plus de 50 produits dans même page de catégorie, faites du SPIN. Le CONTENT SPINNING est la solution la plus économique pour rédiger en grand nombre des descriptions longues de fiches produit.

Si vous avez moins de 50 produits dans même catégorie, faites appel à un rédacteur web offshore, c’est dans ce cas la solution la plus économique pour une qualité très acceptable.

description longue en dessous de la ligne de flotaison

7- Rédiger des avis consommateurs

Un internaute se base souvent sur les avis des consommateurs avant d’acheter. N’hésitez donc pas à encourager vos clients à donner leur avis et à noter les produits directement dans chaque fiche produit. Vous pouvez aussi le faire à leur place … à condition qu’ils soient le reflet exact de leurs commentaires réels.

La mise en place des avis clients permet aussi d’améliorer l’indexation de la page dans les SERPs, car ils sont d’excellents contenus qui apportent un champs lexical, une sémantique pertinente bien optimisée SEO pour permettre le bon positionnement dans Google.

avis consommateurs pour fiche produit

8- Rajouter des liens images vers les produits complémentaires

Pour améliorer le maillage interne, la navigation, le référencement et les ventes additionnelles, l’affichage des produits complémentaires en pied de page est indispensable.

Par exemple, dans la fiche produit d’un bonbon à la menthe, on peut intégrer un lien pointant vers les autres bonbons à la menthe de la catégorie ou vers les sucettes à la menthe.

Cette technique est très efficace pour le netlinking interne, mais aussi pour favoriser les ventes additionnelles. Elle offre aux utilisateurs la possibilité de passer aisément d’un article à un autre.

produits complementaires