Sélectionner une page

Google juge-t-il la pertinence des sources de manière impartiale ?

Dans de précédents articles, nous avons vu que le jugement qualitatif de Google devenait une norme et que l’immense fonds documentaire qu’il gère lui confère des obligations sociétales, notamment en matière d’éducation.

Cependant, en considérant les impératifs économiques du moteur, la question de l’impartialité se pose sur son jugement.

Entre profits à court terme et pérennité, Google choisit les deux

Alors que le modèle économique de Google fut pendant longtemps de faire payer ceux qui voulaient être vu sur internet, le moteur de recherche doit maintenant prendre en compte son rôle de bibliothécaire du monde pour se garantir une place hégémonique dans le futur.

Autrement dit, Google doit s’assurer que le savoir auquel il donne accès est pertinent

Mais qu’en est-il des clients Adword qui publient du contenu sans valeur ?

Pour faire coïncider ses objectifs financiers à court terme et garantir sa pérennité, Google ne peut en théorie pas se permettre de les favoriser en leur octroyant les meilleures places dans les résultats naturels.

Ses clients devraient donc, en théorie toujours, se contenter d’être présents dans les espaces publicitaires qui leur sont réservés. Or, l’impact des campagnes de communication peut s’en trouver réduit et ces clients pourraient vite abandonner la solution Adwords.

Alors, pour les retenir tout en proposant des contenus pertinents et en offrant plus de visibilité aux annonceurs, Google s’est diversifié sans avoir à faire un choix entre qualité éditoriale et profits immédiats.

Google devient pluridisciplinaire

Vous avez peut-être remarqué que Google diversifie sans cesse ses activités et les produits qu’il propose.

Il commençait hier avec GoogleDoc et poursuit aujourd’hui sa diversification en devenant un réseau social, une plate-forme de stockage gratuite, mais aussi une agence de voyages et même une place de marché.

Tous ces produits ou services fonctionnent sur des modèles économiques très proches, car l’objectif est de créer un maximum d’espaces publicitaires pour y insérer des annonces AdWords. Vous constaterez d’ailleurs que même dans votre boite Gmail, les annonces défilent.

Le moteur va encore plus loin lorsqu’il devient une agence de voyages avec sa plateforme Google Hôtel Finder

Dans ce cas, Google monétise la visibilité qu’il apporte en se plaçant en première position des résultats naturels. Il exerce ainsi une concurrence sans précédent auprès des agences de voyages en ligne, mais il offre une opportunité marketing exceptionnelle aux sites internet qui n’ont pas beaucoup de contenus à proposer ou pas de ligne éditoriale pertinente.

Et comment gérer les sources mal classées dans les résultats de recherche de Google ?

Adword reste une priorité

Dans sa quête d’excellence, Google défavorise peut-être certains de ses clients Adword dans les résultats naturels, mais ces clients sont considérablement avantagés par tous les autres outils de Google qui permettent d’augmenter la visibilité de chaque annonce et leur impact.

Ainsi, le moteur peut exiger la qualité au niveau des résultats naturels, tout en améliorant le modèle économique d’Adwords

Toutefois, vu les efforts qu’il déploie pour augmenter  l’efficacité de son outil publicitaire, difficile de croire qu’il classe la pertinence de l’éditorial de manière impartiale.

Personne ne saura jamais comment fonctionne réellement Google, mais il ne faut pas oublier que c’est une société commerciale

  • Malgré tout, le système « l’oblige » à rechercher l’excellence. Par conséquent, il se doit d’être impartial, car c’est en proposant des sources fiables qu’il continuera à augmenter ses profits Adwords
  • Cependant, son impartialité a des limites financières qui sont définies par son jugement sur la qualité et la pertinence des sources
  • Autrement dit, l’appât du gain pourrait bien définir ce qu’est la qualité selon Google

Conseil WEBTOO

    • Que la valeur de l’éditorial fasse référence à un pouvoir de persuasion, à une grammaire irréprochable ou encore à des optimisations SEO, le contenu d’un article web qui plait aux lecteurs avant de plaire aux moteurs sera toujours un meilleur contenu