Sélectionner une page

Quelles sont les contraintes des rédacteurs web freelance à Madagascar

D’autres conseils sur les techniques de rédaction web

Nombreux sont les rédacteurs web qui débutent dans une agence de rédaction de contenu à Madagascar et qui finissent par se mettre à leur compte, croyant augmenter fortement leur salaire. Cependant, beaucoup sont confrontés à des contraintes qu’ils n’arrivent pas à surmonter.

Il n’est donc pas rare de voir des freelance redevenir salariés. D’ailleurs, le statut d’indépendant est une contrainte pour la plupart de ceux qui exercent ce métier.

Dépendance au FAI et au fournisseur d’énergie électrique

Les rédacteurs freelance ont les mêmes contraintes que les agences, mais n’ont pas les moyens financiers de se prémunir contre les coupures de courant ou de  l’indisponibilité du réseau de leur FAI – Fournisseur d’Accès à Internet.

Les coupures d’électricité sont quasi quotidiennes et la disponibilité continue du réseau adsl n’est pas certaine, la bande passante est très mauvaise. Ces deux facteurs sont les principales causes des retards de livraison.

Ils n’ont souvent pas de revenus suffisants pour se payer un abonnement d’accès illimité et sont donc peu réactifs pour répondre aux demandes de leurs prospects et clients.

De plus, les freelances travaillent généralement sur des ordinateurs vétustes et peu fiables, faute de moyens pour acquérir du matériel performant.

Comment travailler avec des contraintes insurmontables ?

Certains travaillent dans des cybercafés, d’autres ont réussi à se procurer une clé 3G chez un FAI pas cher, mais peu fiable. Ils travaillent ainsi depuis leur domicile, du moins lorsqu’ils ont pu s’acheter un ordinateur, car cet investissement est souvent réservé à une classe sociale élevée.

Les contraintes techniques qui ont amené les opportunistes à ce marché sont issues des classes supérieures.

Généralement, les freelances sont des étudiants qui vivent chez leurs parents et qui ont à leur disposition un accès illimité à internet et un ordinateur. Ils n’ont plus qu’à proposer leurs services et n’ont aucune charge.

Autrement dit, leur objectif est de se faire de l’argent de poche. Les questions du professionnalisme et des compétences se posent donc

Des rédacteurs amateurs ou des professionnels de la rédaction ?

Si certains ont une fibre commerciale, nul doute qu’ils puissent récupérer des parts de marchés. Cependant, très rares sont ceux qui poursuivent leur activité sur le long terme, car ils se rendent rapidement compte qu’ils n’ont ni les moyens opérationnels, ni les moyens financiers de continuer une activité freelance.

Les vrais professionnels, compétents et disponibles sont donc rares. Rassurez vous, il en existe à Madagascar !

Sous certaines conditions, il peut être intéressant de confier quelques travaux à des freelances

  • Il ne faut pas avoir d’impératifs de délais trop serrés
  • Il faut avoir du temps pour relire tous les textes, les corriger et contrôler le duplicate content
  • Il faut être patient et compréhensif

A lire aussi : Interview de Rado, rédacteur Web à Madagascar

Le conseil WEBTOO

Avant de s’adresser à un freelance à Madagascar, il convient de prendre des précautions

  • Il faut connaitre les contraintes du free lance pour évaluer sa réelle capacité de production
  • Il est indispensable de mettre en place un suivi rigoureux
  • Les modalités de paiement doivent l’inciter à la productivité
  • La rémunération doit être proportionnelle au travail et à la dignité humaine
  • Ne cédez pas aux tarifs trop bas, car cela ne vous apportera que de la déception

La meilleure solution est encore de faire appel à une agence de rédaction web structurée et organisée comme WEBTOO