Sélectionner une page

Le roi de la toile est le contenu

Le vieil adage qui dit que le contenu est roi sur le net prend aujourd’hui tout son sens, car les usages de l’internet ont évolué vers une consommation effrénée de l’information. Cependant, les sources documentaires disponibles sont si nombreuses que les internautes commencent désormais à accepter de payer pour ne pas être obligés de trier et pouvoir accéder directement au meilleur des données en ligne.

D’ailleurs, Google privilégie déjà l’accès aux sources de qualité, car il est conscient de la surabondance d’informations et des contraintes de recherche des internautes.

De leur côté, les plateformes de contenus payants, dont le modèle économique a longtemps fait douter plus d’un expert, sont devenues rentables

Force est de constater que la culture du tout gratuit a déjà changé et que les contenus sous toutes leurs formes prennent de plus en plus de valeur.

Un projet de rédaction de contenu pour son site doit prendre en compte tous ces facteurs

Ils ont toujours été importants, mais désormais on s’arrache la qualité et l’originalité se paye

Les sites les plus visités sont les plateformes de contenu.

L’énorme fréquentation des sites proposant des vidéos ou de la musique en ligne témoigne de la valeur des contenus. Sachant que la grande majorité de la population dispose aujourd’hui d’un accès haut débit et qu’elle a pris l’habitude de consommer l’information comme un autre produit, la valeur des contenus a décuplé parallèlement à l’augmentation du trafic sur le net. Il faut dire que la toile présente de nombreux avantages comme ceux de regrouper tout type de format, d’avoir accès à l’information en continu, d’être à portée de clic d’une bibliothèque, du dernier album de son artiste préféré, etc.

Tous ses facteurs ont permis à l’internet de devenir le moyen privilégié pour consommer du contenu et de l’information

Cependant, l’attrait des sites ou des blogs vient de plus en plus des réseaux sociaux. Notamment de la capacité de partage qu’ils offrent. Une étude du cabinet Forester montre que le chiffre d’affaires des contenus payants dans les domaines de la musique, de la vidéo, des jeux vidéo et de l’actualité devraient croître en France de 74% d’ici 2017. Ils passeraient ainsi de 1 milliards d’euros en 2012, à 1,8 milliard d’euros

A lire aussi : Les 5 étapes de création d’un contenu de qualité

Les réseaux sociaux accroissent la valeur des contenus

L’intérêt des internautes pour un site ou blog est d’autant plus grand qu’ils peuvent partager des liens avec leurs amis ou connaissances. Ce phénomène social, qui a été poussé par les réseaux sociaux tels que Facebook, a redéfini le jugement qualitatif des internautes. En effet, ils consomment désormais avec le désir de partager, mais le font uniquement si le contenu en vaut la peine. Car en partageant un lien, l’internaute propage son point de vue et s’expose donc au jugement des autres. Il convient alors de lui fournir du contenu de qualité pour l’inciter à partager un maximum. Ce qui aboutira à la création d’un trafic qualifié.

Le contenu est roi sous certaines conditions

En sachant que la « culture web » est imprégnée par le partage, que la valeur d’un contenu se mesure à sa viralité, mais que les internautes s’exposent personnellement en le diffusant, le contenu ne peut être roi que s’il est d’une grande qualité

Cette condition est désormais la seule qui garantisse qu’un contenu soit relayé dans les réseaux sociaux et qu’il génère des visites qualifiées D’ailleurs, c’est grâce à la supposition que le payant est de meilleure qualité, que les plateformes de contenu ont pu développer des modèles économiques viables.

Elles l’ont bien compris : sans un éditorial de valeur, pas de trafic et donc pas de système de monétisation

Cependant, la culture du tout gratuit reste très présente et les plateformes de partage contenu proposent généralement des formules gratuites. Les offres payantes sont donc réservées à ceux qui veulent le meilleur. Une formule idéale, car ces derniers sont toujours plus nombreux.

Le gratuit désordonné a poussé l’internaute vers la fiabilité du payant

La quantité d’information disponible est devenue trop importante pour être absorbée par les lecteurs. Ces derniers perdent beaucoup de temps à trier l’information pour être sûr qu’elle soit pertinente et fiable. Les internautes se tournent donc progressivement vers des formules payantes, car en plus d’être un répertoire organisé, une plateforme de contenu donne l’assurance de la qualité et de l’originalité. Autrement dit, les contenus susceptibles d’être relayés dans les réseaux sociaux sont toujours plus nombreux. Les internautes y trouvent une satisfaction personnelle et peuvent partager sans crainte d’être jugé sur la pertinence de leur source.

Sachant cela, le payant pourrait bien devenir la nouvelle norme qualitative sur le réseau mondial

Le contenu est l’essence du web

  • Les internautes surfent  pour le trouver, le consommer, l’exploiter et surtout pour le partager
  • Quelque soit la forme qu’il prend (texte, vidéo, mp3, etc.) il permet de générer du trafic qualifié et donc de mieux vendre
  • Il a une importance capitale, mais la qualité est dorénavant le critère qui fait toute la différence
  • Alors que la production de contenu en masse suffisait à générer du trafic hier, la qualité en petite quantité vaut bien mieux aujourd’hui.